• Mots invariables, dictées, et dyslexie

    C'est une idée de beaucoup, mais toujours intéressante : faire apprendre par coeur si possible, les mots invariables.

    Avec des élèves en difficulté, ces mots, une fois appris, sont déjà un minimum sur lequel se baser pour les corrections de productions d'écrit, et le travail en autonomie.

    Mes 5e ont une dictée une fois par semaine, de 10 mots parmi ceux des listes à apprendre. Au bout de 4 semaines de classe cette année, nous n'en sommes qu'à la liste numéro 4 et la n°2 pose déjà de nombreux problèmes.

    Mes 4e ne sont plus interrogés dessus, mais ont une ou deux listes à revoir toutes les semaines, et n'ont plus le droit de faire d'erreur sur ces mots-là.

    Quelque soit l'évaluation (sciences, etc.), l'orthographe ne compte pas dans la notation (je le rappelle quasi obligatoire en collège hélas), sauf sur deux points : les mots invariables qui doivent être sus, et les mots plus "techniques" de la leçon même évaluée.

    Petit rappel en chemin : inutile de compter sur le réinvestissement orthographique de ces mots s'ils n'ont pas été vu en contexte, et compris... même en dictée je trouve encore "cent" pour "sans" et "dent" pour "dans".... ;-) et là, inutile de dire qu'en orthographe d'usage, il n'y a absolument pas de faute... s'il n'y a pas de contexte !!!

    Autre sujet à controverse : mes grands dyslexiques ne font pas la dictée en écrivant. Après une grande discussion avec une nièce orthophoniste à qui je présentais mon "cas" le plus important, et demandais des pistes pour l'aider, voici ce à quoi nous sommes parvenues :

    ->les dyslexiques "légers" (ceux qui font des inversions dans les syllabes ou des confusions visuelles) écrivent les mots (le CHU, malgré les problèmes de mémorisation de certains dyslexiques, préconise quand même l'apprentissage par coeur, et le travail de la mémoire visuelle), et donc apprennent comme les autres

    -> les dyslexiques avec un trouble plus important disposent d'une feuille dans laquelle ils choisissent parmi trois orthographes pour chacun des mots dictés. Inutile de préciser que les mots de la dictée sont choisis en avance, pour préparer leur feuille. Une des orthographes proposées joue sur les sons, l'autre sur une inversion de lettre, et la troisième est forcément la bonne. Le but étant bien sûr qu'ils aient des indices aussi bien en lisant que visuellement pour choisir la bonne... ce qui n'est pas pour autant gagné.

    En fait, si personne ne leur relit leurs mots invariables à la maison, pour faire correspondre au moins le temps d'apprendre, ce qui est dit à ce qu'ils lisent, ce que je dicte ensuite ne peut pas faire sens. Le travail d'apprentissage s'est fait donc avec appel aux familles, et aux bonnes volontés des copains sur les heures de permanence.

    Mes mots invariables sont triés sur des critères purement orthographiques et photographiques. Je prends simplement le pari qu'on se souviendra plus facilement de la terminaison de "pendant" si on l'a vu et appris en même temps que "maintenant", "avant", etc... mais ce n'est pas garanti ;-)

    Mots invariables -->Télécharger « mod_article1728421_1.pdf »

    Exemple de dictée avec préparation pour un élève dyslexique -->  

    Télécharger « mod_article1728421_3.pdf »

     

     

     

     

     

    « Les billets d'insolence et de grossièretéAngelot du Lac »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Cath37
    Samedi 9 Octobre 2010 à 23:29

    Merci pour tes bonnes idées. Je te donne un de mes trucs pour les mots à apprendre. Chaque enfant a à la fin de son cahier d'auteur , une feuille de classeur dans une pochette plastique sur laquelle je copie les mots que je rencontre dans leur devoirs, copies... Je n'en marque que 3 ou 4 à chaque fois et chaque semaine , les enfants se font une dictée de mots par 2. (Ils sont vraiment honnêtes, curieusement!) Si le mot est juste , ils mettent un point vert sur la feuille devant le mot dicté ou rouge , en cas d'erreur. Un mot est considéré acquis si il possède 3 points verts. Les enfants sont vraiment motivés pour apprendre les mots sur lesquels ils buttent facilement et souvent... A voir comment l'adapter!!!

    Bon courage!

    Cath     :)

    2
    sagebooker Profil de sagebooker
    Dimanche 10 Octobre 2010 à 13:27

    Merci Cathy... je tente quelque chose d'approchant depuis la rentrée, une idée piquée sur le site de la PEMV et mise en place aussi par Bruce Demaugé (un très bon site, dans mes liens)...

    mais je ne suis pas encore arrivée à la partie dictée... si mes segpa ont trop de mots à apprendre, en plus des mots invariables, la saturation les gagne vite ;-)

    En fait, je leur écris sur une étiquette plastifiée posée sur leur table chaque fois qu'on écrit, une fois que l'élève a recopié le mot ou l'expression sur la feuille de classeur, hop, on efface...

    Mais j'hésite encore sur la dictée... et sur comment l'organiser, notamment avec une des classes où les élèves ne s'entendent pas du tout...

    3
    Touyéyé Profil de Touyéyé
    Jeudi 1er Décembre 2011 à 22:34

    Je te prends l'idée des 3 étiquettes pour le même mot. Merci !!!  Les élèves "dys" obligent à faire preuve d'innovation. C'est dommage que la formation sur le sujet ne soit que personnelle (j'en sais qqchose car ma fille fait partie des heureux gagnants.)  je continue ma promenade sur ton site pour voir ce que tu as d'autre sur le sujet ... Bon weekend !!! 

    4
    sagebooker Profil de sagebooker
    Vendredi 2 Décembre 2011 à 08:25

    tu trouveras plein de choses chez Chabistouille, Maliluno, Romy (pour les eklaprofs), et dans le cartable de Manon (tout est dans la colonne de droite, ou en lien dans l'article "Dys et cie", en haut dans la colonne de gauche).

    J'ai également bossé en Rased, et c'était u de nos sujets de conversation avec la psy et les autres maitres E : que peut-on faire sans aucune formation sur le sujet ? Car les collègues nous appelaient souvent au secours à propos des dys. Aujourd'hui, même le psy ou médecin scolaire n'a plus le droit de parler de Dys, juste signaler aux parents qu'il serait éventuellement possible (etc. etc.), et les envoyer vers le CHU (les orthophonistes, publis ou privés, n'ont plus le droit non plus de faire du dépistage!). Sauf qu'il est difficile pour les parents de se dire que cela pourrait être bien d'aller au CHU juste sur la base d'un "on pense qu'il est possible que..."... D'autant que le CHU est débordé, et se trouve plus de 50 km... Bref.

    Heureusement qu'on trouve des parents qui partagent leur expérience sur le net !! Et les pauvres enfants Dys, sont malgré eux, les cobayes pour trouver ce qui peut les aider !

    Merci de ton passage. Bonne visite !

    5
    Touyéyé Profil de Touyéyé
    Vendredi 2 Décembre 2011 à 19:32

    Merci pour toutes ces infos.

    6
    solanne
    Samedi 15 Septembre 2012 à 15:52

    Merci beaucoup de ces conseils et de ces liens... Je vois comment je vais pouvoir faire travailler mon fils (dyslexie mixte principalement de surface... sa soeur, dyslexie phonétique, ayant compensé par la mémorisation visuelle...)

     

    7
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 20:15

    Bonsoir : en cliquant sur le citron à gauche, vous arriverez dans le moteur de recherche des eklaprofs, où en tapant dyslexie, vous trouverez d'autres liens, et peut-être d'autres idées utiles ! Bon courage ! Et merci du commentaire !

    8
    cedriyana973@hotmail
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 18:59

    je veux m'inscrire les gosse8

    9
    solanne
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 19:50

    Voici mes résultats : me basant sur tes remarques, je fais créer à mon fils des cartes mentales où il écrit ce qui se ressemble dans les dictées à préparer (terminaisons ou début des mots invariables, règles phonétiques pour d'autres, règles grammaticales qui conditionnent l'orthographe, même d'usage). D'autres exos où je lui présente plusieurs écritures de chaque mot et il choisit le bon (tiens comme avec mes GS... !). Etc.

    La maîtresse (CM2) limite la notation sur la partie, plus petite certes, mais obligatoirement sans faute (c'est l'objectif). Mais nous travaillons quand même toute la dictée. Du coup, de gros progrès ! Merci encore...

    10
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 20:08

    Au brevet (DNB), pour une dyslexie reconnue, il aura droit selon ses difficultés et la spécificité de sa dyslexie soit à une secrétaire, soit à une dictée à trous avec deux choix proposés chaque fois (objectif : réfléchir sur la langue pour choisir le mot), et forcément à un tiers temps supplémentaire.

    C'est donc qu'effectivement avec le temps et du travail, une partie de l'orthographe peut être acquise. ;-)

    Merci beaucoup de ce retour. Je n'ai pas cette année de "grosse" dyslexie, mais je continue de veiller au bien être de ceux qui le sont "un peu", tout en prenant garde à ce qu'ils n'en profitent pas non plus (j'ai des ados en classe, alors tout est bon pour une baisse de régime).

    Beaucoup des "eklaprofs" travaillent actuellement sur des cartes mentales, et c'est un outil très intéressant. Je n'ose pas encore l'aborder en classe, car je ne suis pas certaine de le maitriser assez pour le proposer comme outil à mes élèves, pourtant ce serait sans doute un bienfait !

    11
    solanne
    Mercredi 21 Novembre 2012 à 23:21

    En discutant aujourd'hui avec un prof de collège d'un élève dyspraxique avec AVS qui n'écoute même plus le cours, j'ai pensé lui proposer de faire faire au gamin une carte mentale comme support de cours : 2 ou 3 mots à chaque fois et le lien avec la suite ou ce qui précède...

    Certains de mes amis profs (nous avons repris des études ...) prenaient tous leurs cours comme cela et c'était très efficace !

    12
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 07:45

    Il existe également des logiciels pour les faire sur ordi directement ou plus tard. (iMind Map, FreeMind, etc.)

    J'ai crée ma première carte mentale pour m'aider dans ma réunion de rentrée, mais face aux élèves, je ne me sens pas encore assez au point .

    Côté élève au collège, beaucoup ont des notifications pour une AVS mais il y a tellement peu de moyens que derrière les AVS ne sont pas engagées hélas. Même chose pour les notifications pour ordinateur pour élèves dys. Je connais un p'ti bonhomme qui a eu la notification MDPH pour son ordi en CM2 après une reconnaissance de sa dys en CM1... à l'entrée en 6e, il n'avait toujours pas l'oordinateur. Ses parents sont d'un milieu assez éduqué, et ont donc su taper à toutes les portes, et remuer tout le monde, mais ils ont investi eux même dans l'ordi, et à l'entrée en 5e, ils étaient toujours en attente du logiciel adéquat... grrr.

    Sur le papier tout ça est très beau, et bien prévu, mais les moyens derrières sont ridicules. Quant aux AVS, nous en avons deux excellentes, mais c'est la première fois que je vois des personnes aussi investies, et qui font des efforts pour comprendre exactement ce que l'élève peut faire seul, doit apprendre à faire seul, et en quoi elles peuvent intervenir... la plupart du temps, surtout dans les zones un peu loin de tout, c'est un p'tit boulot pour quelqu'un sans formation et pas forcément motivée. Ce qui est le cas d'une autre AVS du collège, pour qui c'est un premier boulot, et le reste, hein ! "je ne vais pas en plus faire des efforts vu le salaire!"

    13
    LailaOum el azz
    Jeudi 25 Avril 2013 à 17:34

    Merci beaucoup pour ces bonnes idées.

    14
    Mercredi 27 Novembre 2013 à 14:53

    c'est très intéressant !  Et l'exercice des 3 orthographes, je l'utiliserai au CE1 pour travailler les mots invariables.  

     

    Bravo et merci pour tout ce partage !

    Suivre le flux RSS des commentaires de cet article


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :