21 déc. 2016

Recettes de pâtes à modeler


Quelques recettes que je déménage de mon ancien blog, et qui me servent toujours, dans toutes les classes pour un peu tout : manipuler (dernièrement faire des pizzas pour les fractions, et écrire les mots en 3D), jouer, travailler la motricité, les arts...












Les recettes données par une copine qui a fait 30 ans de mater : éprouvées !!

Recette 1 :
-->matériaux
- bicarbonate de soude
- eau
- maïzena
- glycérine
La glycérine se trouve en pharmacie, et son reste est très utile pour les mains en hiver. Les autres ingrédients se trouvent en supermarché, et le reste de bicarbonate est utile pour modéliser des volcans... ou faire de la pâtisserie. Je vous laisse juges de ce que deviendra le reste de maïzena ! ;-)
-->technique :
1. mettez une dose d'eau, une dose de maïzena et deux doses de bicarbonate de soude dans une casserole (toujours la même, celle qui ne craint rien au cas où, la mienne a été achetée en foire à tout, histoire de ne pas se faire mal au coeur et culpabiliser quand on tue la casserole offerte par Mémé à force de recettes improbables de savon et pâte), mélangez à la spatule en bois (même conseil, ou bien utilisez du bois flotté nettoyé) puis faites chauffer à feu doux, et touillant (ce n'est pas un néologisme, c'est du cauchois) jusqu'à ce que le mélange se détache bien des bords de la casserole-qui-ne-craint-rien
2. quand vous avez l'équivalent d'une grosse boule, laissez un peu refroidir et ajoutez un peu de glycérine en pétrissant à la main jusqu'à complète imprégnation. (Pour un grand verre à jus de fruit comme dose, je mets une bonne cuillère à soupe de glycérine)
--> résultat attendu :
une pâte à modeler peu coûteuse, et blanche. Il est toujours possible de la colorer aux colorants alimentaires pendant la préparation.

--> utilisations possibles
outre les utilisations ordinaires de la pâte à modeler (voire en Maternelle), elle m'est utile pour toutes les modélisations nécessaires en science collège (volcans, séismes, érosion des paysages, etc.) et en lecture pour passer par le toucher pour certaines lettres.

Recette 2 :
c'est la recette préférée de mon amie de Maternelle, mais je ne l'ai jamais testée :

pour 400 g de farine, mettre 15 ml d'eau et 15 ml de glycérine. Mélanger et chauffer dans une casserole à feu doux.


Ma recette préférée reste la pâte à sel : elle est utilisable comme pâte à modeler, permet de conserver les chefs d'oeuvre réalisés, est très avantageuse sur le plan financier et ne craint pas trop d'être mangée... ni recrachée d'ailleurs, merci l'abus de sel ! 

Recette 3 :
--> matériaux
du selde l'eaude la farinede la colle à papier peintSel et farine premiers prix suffisent amplement !

--> technique
dans un grand saladier, mélangez une dose de sel, deux doses de farine, et un peu moins d'une dose d'eau... la colle à papier peint est un petit plus pour rendre la pâte plus souple et élastique, mais n'est pas du tout obligatoire. Au cas où, pour des doses équivalents à des grands verres, une à deux cuillères à soupe de colle suffisent...Finissez de mélanger à la main, et pétrissez jusqu'à obtention d'une belle boule de pâte.

-->Colorer la pâte :
technique 1 : dans l'eau de fabrication, mettre du colorant alimentaire ou de la gouache. Ne pas lésiner. La farine et le sel du mélange atténueront ensuite très largement la nuance du départ. technique 2 : colorer la pâte directement.2.1 Un peu de gouache dans les mains et beaucoup de pétrissage... avantage : on peut foncer la nuance (on remet de la gouache), ou l'éclaircir (on remet un peu de pâte nature). Inconvénient : cela change un peu l'élasticité  de la pâte si on en met trop.2.2. des couleurs plus natures sont facilement obtenues avec l'ajout d'épices. Avantages : on obtient tous les dégradés possibles, et toutes les nuances que l'on souhaite, en déclinant les épices : un peu de pâte + curry, ou + paprika ou + café, pour ne citez que ceux-là. De même, la pâte devient alors odorante, et la cuisson est vraiment un petit bonheur.Inconvénients : le prix de revient n'est plus du tout le même... et si l'on cuit sans faire attention, les nuances ne sont plus très visibles.

--> La cuisson ?
Très longtemps au four thermostat 4 à 6, pas plus. Il est possible ensuite de colorer plus ou moins les différents éléments en en protégeant certains avec de l'alu (les plus clairs à la fin) pendant que les autres continuent de dorer... attention, quand le doré vire au brun, vous risquez la pâte brûlée !

--> Utilisations
Les mêmes que précédement... en ajoutant le plaisir de petits objets finis si on passe par l'étape cuisson... donc une utilisation impeccable pour les cadeaux de Noël, fête des mères, etc. tout comme pour la sculpture si on doit exposer.Je me souviens l'avoir utilisée pour faire retrouver aux enfants les gestes des peintres de l'école Cobra... puisqu'on ne peut pas toucher les tableaux ;-) !!Tous les ans, elle me sert également à la modélisation du cône des volcans, car lorsque le vinaigre et le bicarbonate de soude sortent, ils font "fondre" la pâte, et glisser le long du cône, ce qui montre en même temps donc, les changements de relief occasionnés par les éruptions !

-->Peaufiner :
La pâte à sel peut se peindre après cuisson (attention, elle est poreuse), et elle se vernit également !

-->Avantage secret (mais aussi inconvénient)
C'est un excellent témoin d'humidité : même vernie, elle ne résiste pas à un environnement humide...



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire