17 févr. 2019

Débat philo et citoyen (ECM) autour du Feuilleton de Thésée

Feuilleton de Thésée en 100 épisodes

Je vous présente aujourd'hui des thèmes de discussion et débats, ainsi que des lanceurs possibles autour du Feuilleton de Thésée.



Il y a 2 ans, j'avais effectué ce même travail avec le feuilleton d'Ulysse, c'est ici : CLIC
Vous trouverez sur le blog des lanceurs avec des "préfèrerais-tu... ?" situées dans le monde d'Harry Potter également : CLIC

Cette année, je lis donc Thésée, suite à Ulysse et Hermès les deux années précédentes (cf bas de page). Thésée m'a été offert par un élève qui avait apprécié la lecture d'Ulysse l'année dernière, et je suis toujours ravie de lire sa dédicace sur la première page.

Dans le dossier, vous trouverez donc les idées pour le feuilleton de Thésée, celles toujours pour le feuilleton d'Ulysse, et une grille d'auto-évaluation (présentée dans l'article sur Ulysse)







11 févr. 2019

Le livret d'analyse grammaticale (flipbook)

Tous les jours, mes élèves analysent une phrase donnée en rituel du matin, après le jogging d'écriture.
Cette phrase amorce par imprégnation et rencontre fréquente les difficultés grammaticales, orthographiques et de conjugaison qui seront étudiées.
Par exemple, depuis début janvier, ces phrases du jour sont systématiquement au passé composé. Elles ont comporté très souvent des verbes d'état + attribut, et depuis deux semaines introduisent le complément du nom.

Comme les élèves travaillent en plan de travail en français, et n'en sont pas tous au même point, ce moment collectif du matin (ils copient et analysent la phrase sur le cahier du jour et on corrige ensemble) permet de nommer et aider, tous en ensemble, et d'entériner aussi la différence entre nature et fonction.

Voici le petit livret distribué cette semaine aux élèves

Contenu :

et après montage :





POur le télécharger, c'est par-là : CLIC

Et pour découvrir l'équivalent en maths (flip book) c'est par-là : CLIC


9 févr. 2019

Dictées historiques DYS

Dans mon article sur mon année de dictées historiques, vous trouverez désormais les dictées calibrées et préparées pour les élèves avec des troubles DYS : CLIC





3 févr. 2019

Le centre de lecture

Le centre de lecture dans mon fonctionnement actuel a une utilité complémentaire et non principale. Pour autant, certains élèves y vont très régulièrement, ou à une fréquence forte.

Il est ouvert toute la journée, et pour tous les "niveaux" de plans de travail quand d'autres centres sont signalés comme ouvert quand tel partie du plan est faite ou ouvert si le rattrapage de telle tâche a été faite.

Le centre de lecture est montré dans cette vidéo, qu'on peut aussi voir sur la chaine youtube du blog en cliquant sur le lien dans la colonne de droite (n'hésitez pas à vous y abonner!) :



Son fonctionnement

le centre est complémentaire de la bibliothèque de classe et de l'organisation du travail de la lecture (pour la bibliothèque : CLIC, pour les articles sur la lecture dans ma classe : CLIC).
Sous ce centre, on trouve d'ailleurs une des caisses de la bibliothèque, faute de place ;-).

Il fait partie des centres toujours accessibles pour les élèves hors temps de travail en classe entière (EPS, maths MHM, et écriture + les moments d'oral comme le conseil, etc.)

On ne reste pas dans ce centre, on y prend du matériel pour travailler ailleurs (au sol, à un bureau, etc.), ou pour travailler plus tard.
C'est dans ce centre qu'on trouve les fiches individuelles de l'atelier DECLIC


Le matériel à disposition

1. le rallye Histoires vraies

Découvrir et télécharger le rallye : CLIC : plus de 170 questionnaires sur autant de titres différents de la Préhistoire à nos jours, autour d'Histoires vraies donc.

Je mets à disposition ce qui concerne le programme d'histoire de CM2 : XIXe et XXe, et les élèves ont les questionnaires avec les livres. Ils complètent sur des feuilles mises à disposition dans le centre d'écriture, et mettent le tout à corriger.
La plupart du temps, ils conservent le roman Histoire vraie en cours dans leur bookbox.

Les livres ont accessibles dès le niveau CE2 donc ce rallye s'adapte quasiment à tous les niveaux de lecture de mes élèves, y compris les ULIS inclus, en choisissant soigneusement les titres avec eux.
Seules mes deux élèves avec un niveau CE1 ont des difficultés à les lire... mais j'ai des rallyes adaptées pour elles.

2. les Toobaloo
achetés sur Hoptoys, ils sont solides, durables, et lavables (nécessaires puisqu'ils vont sur la bouche des enfants).

Les élèves les prennent pour s'entrainer à réciter leur poésie, pour leur participation au concours des Petits Champions de la lecture, et pour des travaux comme ceux proposés par Lala : CLIC

On peut les fabriquer soi-même à peu de frais, voir cet article de Domrod : CLIC avec des liens intéressants également sur leur autorisation.

L'utilisation ? Très simple ! L'enfant chuchote ce qu'il lit et ses mots résonnent comme une voix parlée dans son oreille.
Il ne gêne personne et peut travailler l'oral sans problème !


3. La boite à recommandation

Il s'agit d'une boite cartonnée simple, dénichée chez Lidl, tout simplement, mais n'importe quelle boite peut faire l'affaire.

Pour télécharger la petite fiche : CLIC, pour en savoir plus sur DECLIC et télécharger fiches et affichages : CLIC

Recommander des livres est une leçon de lecture faire en fin de période 1 ou début de période 2 selon l'avancée des mini-leçons dans cet atelier.
Les élèves ont aimé un livre, ils souhaitent le partager avec leurs camarades : ils complètent cette fiche, la range dans la boite où des onglets facilitent rangement et recherche (par thème, genre, ou auteur).
Ils peuvent également le partager dans le mur de livres de la bibliothèque : CLIC pour aller visionner et lire ou alors aller sur la chaine youtube.

4. Les affichages

vous les trouverez tous ici, avec ceux de la bibliothèque et ceux utiles pour l'atelier DECLIC : CLIC





5. Le matériel à manipuler pour travailler la lecture

j'ai mis à disposition des petites fiches compréhension d'un jeu des Editions du Grand Cerf : CLIC
qui n'est plus en vente chez eux. Il s'agit d'exercices de lecture à faire au feutre effaçable pour remettre des morceaux d'histoire dans l'ordre ou bien pour trouver les incohérences ou encore l'implicite.
Et ce jeu également :



J'utilise également les cartes de Mallory : CLIC, notamment celles de voca et compréhension. Mais également celles pour la fluence, à faire avec les toobaloo et un chrono ou un timer simple.
Les élèves aiment celles qui utilisent des lunettes 3D : succès garanti, et amusement quelques minutes bien entendu...








6. Le Coin Lecture MDI

C'est un matériel reçu cette année, et que j'ai mis très vite à disposition, après l'avoir moi-même manipulé.





Il est constitué d'un livret pour le maitre qui explique l'usage de l'ensemble, d'un cahier élève, et de livrets de lecture (4 pages) pour les élèves avec les corrigés et d'un tableau de bord.

Pour le descriptif de l'éditeur, CLIC

J'exploite ce matériel en classe depuis 3 mois maintenant, et le retour est bon.

Comment se présente-t-il ?

Le Coin lecture propose 64 textes différents, triés en 8 niveaux de lecture repérés par des couleurs.
Ces 64 textes sont sous forme de livrets 4 pages en léger carton brillant, qui comprennent le texte sur deux pages et deux questionnaires : un plus axé compréhension, l'autre vocabulaire.
A chaque petit livret correspond une fiche corrective (cf vidéo).



On trouve également un cahier de l'élève très intéressant, mais que je ne vais pas exploiter entièrement pour deux raisons : cela recoupe pas mal de choses que j'ai déjà faites avec les élèves en mini-leçons de lecture, et cela demande un investissement dans ces cahiers qui ne sont pas photocopiables car beaucoup de choses en couleur qui ne valent pas de passer au noir et blanc.
A voir pour les années à venir... mais vu mon effectif, le surcoût aurait été trop grand (72 euros les 20 cahiers, 18 euros les 5 supplémentaires, autant dire environ 110 euros pour ma classe pour une année, impossible).

En revanche, j'ai utilisé le test de positionnement de départ... 4 pages riches avec lesquelles l'élève va entrer dans le fonctionnement du Coin lecture, et qui va me permettre de leur donner leur "couleur" de départ.
Dans les faits, dans ma classe, les deux tiers des élèves se sont situés sur la première série (rose), 6 sur la suivante (rouge), et 3 sur celle encore après (orange).


On trouve enfin un tableau de bord, format poster, que je n'ai pas la place d'afficher :



mais qui m'a inspiré les petites fiches de suivi que vous trouverez ci-dessous.


Comment l'élève l'utilise-t-il ?

Dans son plan de travail, l'élève a la possibilité d'aller au centre de lecture tout le temps, et doit y faire au moins 4 fiches par période (j'envisage d'exiger une par semaine la prochaine période).

L'élève répond aux questions sur son cahier de lecture (le questionnaire est un QCM, donc il note le numéro et la couleur du livret, puis le numéro de la question et la lettre de la réponse choisie), puis il va chercher la petite fiche pour se corriger, compte ses bonnes réponses en fait un pourcentage de réussite qu'il doit améliorer lors des prochaines lectures.
S'il dépasse 80 % au moins 4 fois, il change de niveau de lecture.
(Pour les pourcentages, les élèves utilisent le scoromatic de CLEO, leur manuel de français en début d'année puis le font seuls une fois cette notion abordée en maths.)

Puis il complète cette fiche pour qu'on puisse suivre son parcours, lui et moi :


Pour la télécharger : CLIC

Quel type de lecture est proposé ?

sur le site de l'éditeur, vous trouverez le sommaire complet.
Les livrets proposent des textes documentaires (cf image plus haut), de courtes histoires, des BD, des écrits fonctionnels (notamment la série violette)... tous les types de textes à étudier donc.




Le Coin lecture est un matériel que j'avais vu dans sa précédente édition dans une segpa il y a + de 15 ans, avec un des niveaux cycle 2, et ce matériel m'avait fait de l'oeil fortement.
Je trouve cette version nettement plus jolie et au goût du jour, et j'aurai fait l'investissement pour l'année prochaine sans problème (mais sans les cahiers).
Son utilisation colle parfaitement avec mon fonctionnement de classe par centres, ou ateliers, et avec les plans de travail, mais je pense qu'il est pertinent également comme activité de délestage formatrice ou sur les temps de "j'ai fini mon travail, qu'est-ce que je fais ?"


Des questions ? N'hésitez pas en commentaires.
Pensez à aller voir les autres centres sur ce blog et la chaine... à bientôt !

2 févr. 2019

Cette année, en Histoire...

J'adore l'Histoire, et j'essaie de transmettre son importance sinon son amour aux élèves.
Je n'ai pas fait d'études dans ce domaine, sauf à la marge quand certains champs recoupaient ceux de mes disciplines étudiées.

Mais je coinçais, j'achoppais sur un fonctionnement motivant en classe pour mes CM2... parce qu'on a le droit de ne pas aimer, on a le droit de ne pas trouver ça utile, surtout à 10 ans, on a le droit de ne pas comprendre certains enjeux, certaines notions...

Et côté construction de mes séquences, j'ai tâtonné depuis deux ans.

J'ai investi dans un premier temps dans L'Histoire par l'art, de Madame Picot, pour trois raisons  :
- j'ai toute confiance dans les démarches de l'auteur car j'utilisais ses méthodes en français
- cela permettait de renforcer le lien que je faisais déjà entre Histoire et Histoire de l'Art
- j'avais un appui documentaire intéressant


mon exemplaire, quasi neuf, sera bientôt en vente, d'occasion sur le blog et la page FB du blog

J'ai laissé tomber très vite et suis revenue le temps de me retourner aux séances très bien faites d'Alice  Mamaitressedecm1 que j'utilise souvent en complément de mon travail avec d'autres méthodes.
J'ai laissé tomber pour ces raisons :
- les posters HDA sont du A3, et si on ne trouve pas l'oeuvre à projeter pour les élèves, c'est peu visible, lisible, compréhensible...
- la partie enseignant est riche, celle élève aussi, et même un peu trop. L'horaire d'histoire est d'environ 45 minutes par semaine, et c'est impossible de couper dans les séances proposées dans cette méthode sinon ça rend les choses incompréhensibles... et du coup, les séances sont longues, lourdes, et on ne peut aller au bout
- c'est très difficilement adaptable à un boulot autrement qu'en groupe classe (même souci avec la grammaire Picot que j'aime beaucoup mais que j'ai laissé tomber)... autant dire que ceux qui veulent décrocher décrochent et qu'on bosse toujours avec les 4/5 mêmes élèves : ceux qui aiment l'histoire et ceux qui sont assez scolaires pour accrocher à n'importe quelle activité. Sur 28 ? C'est trop peu.
- certains grands principes essentiels me semblaient peu abordés, la place pour la discussion peu présente...
Bref, je n'ai pas réussi à me l'approprier correctement.

Convaincue par "Comprendre l'Histoire" de chez Retz, et ayant eu la possibilité de tester "Explorer l'histoire" de chez Génération 5, je vais vous exposer maintenant comment je fonctionne, et l'intérêt de ces deux méthodes/manuels.





Notons tout de suite le seul défaut des deux : le Cd-Rom ou DVD avec les docs  : un téléchargement protégé en ligne serait quand même plus adapté au matériel informatique dont on dispose, même si j'imagine que certaines écoles n'ont pas de connexion pour ça, on n'a pas forcément non plus de lecteur. En bref, j'ai dû acheter un lecteur externe pour avoir accès à ces docs...

 un petit lecteur dans ce genre-là, pas trop cher, mais de ma poche. Bon, ça fait un an, et il tient le choc...


Mon fonctionnement en Histoire :

1. Les docs papiers (textes à lires, iconographie, etc.) sont donnés à tous les élèves qui lisent tous les docs ou les observent attentivement. Ce temps prend environ 5 à 10 minutes selon les élèves.

2. Pendant que les trois quarts de la classe est sur son plan de travail (utilisation de centres, activités données, et priorité à certaines tâches) et donc souvent dans les centres autorisés selon les plans de travail (cf vidéos sur la chaine youtube pour certains centre), un groupe de 7/8 élèves est en regroupement avec moi pendant 15/20 minutes.
Ces élèves vont analyser les documents avec moi. C'est un travail difficile, qui sera approfondi au collège et au lycée, mais qui pour l'instant en est à ses balbutiements. Certains élèves sont déjà des experts, les autres peinent, mais c'est une question de maturité intellectuelle plus que d'investissement.
Je les accompagne avec toujours les mêmes trois questions de base :
- de quoi parle le document ?
- que nous apprend le document ?
- que peut-on en déduire sur le contexte de l'époque ?
Questions qu'on réexplique chaque fois, et qu'on explicite dans le cadre de la notion abordée, bien entendu.

3. les 3 dernières minutes sont consacrées à une synthèse, et le choix de "qui dit quoi". On sonne la fin du temps pour que le reste de la classe se prépare et s'installe.

4. les élèves présentent au reste de la classe ce qu'ils ont appris, en fonction des documents. Certains retiennent encore les détails colorés, choquants, amusants, d'autres font preuve d'un vrai esprit de synthèse.

5. on synthétise tous ensemble en faisant la trace écrite. En début d'année, je la prends telle que dans les méthodes citées, car elles y sont impeccables, et nous n'avons pas le temps de faire toutes les étapes. Quand les élèves gagnent en analyse, on a le temps d'écrire la trace écrite ensemble, puis de la copier.


Intérêt de "Comprendre l'Histoire"




1. le choix des documents, très riche, d'époque le plus souvent.
2. les traces écrites synthétiques
3. le questionnement sur les grands principes et les grandes questions d'actualité d'époque
4. le niveau de réflexion proposé assez ambitieux
5. le choix des documents d'Histoire de l'Art qui recoupe presque parfaitement ma progression en dictées d'histoire, et mon choix de vidéos pour mon rituel d'histoire de l'art hebdomadaire.

Inconvénient : si certains élèves, groupes classes ou groupes d'élèves sont encore peu matures, et en difficulté, cela reste parfois difficile d'accès, ou même un peu aride sur certains thèmes assez abstraits. Du coup, relancer derrière la trace écrite revient à leur coller toute faite et parfois au-delà de leur compréhension.


Intérêt de "Explorer l'Histoire"



1. c'est une oeuvre de Loustics : faite et conçue par quelqu'un du terrain, qui a eu des cycles 3, et qui s'est toujours battue pour trouver les meilleures solutions pédagogique. Ceci n'est pas de la flagornerie... j'ai commencé à bloguer quasi en même temps que Loustics, et ses recherches incessantes m'ont souvent motivées, et ses idées toujours adaptables à tous les élèves m'ont servies aussi bien en cycle 3 qu'en ASH (segpa). En allant sur son blog (cliquer Loustics) vous verrez une excellente explication sur son classeur Explorer l'Histoire.
2. Loustics a fait un choix de documents génial, qui explore toutes les possibilités actuelles du numérique en classe : vidéos, bandes-sons, images et photos, docs à compléter, etc.
3. tout est adapté et adaptable : on utilise ce qu'on veut parmi les docs, par exemple, et les traces écrites bien que plus longues que celle de Comprendre l'Histoire, sont aussi plus abordables. Donc une étude de documents facilitée. Même plus besoin, parfois de poser mes 3 fameuses questions ;-)
4. mon groupe de 7/8 peut aller manipuler sur le portable que j'utilise en classe, pour mieux visualiser, concevoir ce qu'on veut dire dans un doc, et comprendre
5. il y a de nombreux documents d'époque également, mais couplés à des docs fabriqués pour que l'élève puisse manipuler, retenir, s'approprier les savoirs.

Inconvénient : ce super travail est fait pour TBI/TNI. Je l'utilise seulement avec vidéo-projecteur et ordi portable unique,donc pas au maximum des capacités offertes par ses docs.


Si j'avais un TBI, je continuerai uniquement avec Explorer l'Histoire, qui vaut un investissement école, sans souci !

Dans mon cas particulier (équipement correct mais pas totalement adapté), je continue mon mix entre les deux, avec grand bonheur... Explorer l'Histoire est venu compléter tout ce qui manquait depuis le début de l'année avec Comprendre l'Histoire !

Sauf arrivage absolument non prévu d'un TNI dans ma classe, où je privilégierai alors le boulot de Loustics que j'adore (le boulot, et la blogueuse... ;-) soyons précis) je ne lâcherai aucun des deux.