11 févr. 2017

Préparer sa rentrée en Segpa

Cet article a pour but de rassembler des trucs et astuces et toutes les petites choses nécessaires à la survie aux  premiers mois en Segpa.
Certaines choses sont à prévoir avant la rentrée, d'autres à organiser dès la rentrée.

Organiser
  • prévoir une journée avant la pré-rentrée si on veut préparer sa classe, car la pré-rentrée en collège ne se passe hélas pas dans la classe, ni dans ses préparatifs, mais en réunions diverses, repas, et compagnie.
  • organiser sa vie personnelle afin de ne pas être trop perturbé par les très nombreuses réunions le soir : les synthèses (entre 1 et 2 h, une fois par semaine, toute l'année), les réunions parents-profs (2 par an et par niveau de classe), les conseils de classe (3 par an et par niveau de classe, parfois sur le temps de synthèse), les réunions pédagogiques (au bon vouloir du chef d'établissement), les rattrapages de lundi de Pentecôte et autre, les ESS, etc. On peut arriver facilement à 50 soirées dans certains établissements.
  • organiser son boulot de vacances en songeant qu'il n'y aura pas que les préps à faire : il y a de nombreux documents obligatoires en Segpa qui sont chronophages sans être toujours utiles (mais obligatoires, donc), et il n'est guère possible de vraiment les compléter/créer/penser/mettre à jour sur le temps quotidien de travail. Les préps sont longues à réfléchir, les corrections beaucoup plus rapides...
Repérer
  • avec qui on peut ou ne peut pas travailler (remarque au passage, même sans personnalités insupportables, il y a simplement des gens qui refusent tout travail en équipe hors du travail d'équipe obligatoire, ou les profs de collège qui refusent parce que trop nouveau pour eux)
  • la zone de recrutement de la Segpa = d'où viennent les élèves. Cela change tout à la gestion de la classe, aux activités qu'on peut ou non proposer, aux moments où les élèves sont tous présents au complet ou non. La Segpa peut être en ville mais avoir un recrutement rural, elle peut être dans le quartier chic et le collège d'élite mais faire venir les élèves des "cités", etc. On n'a alors vraiment pas affaire aux mêmes classes : les problèmes sociaux ne sont pas les mêmes, les horaires des élèves sont souvent décalés au sein d'une même classe, etc.
  • la salle des profs et son casier : est-ce une salle des profs commune pour tous ? Ou bien la segpa fait-elle bande à part ?
  • a-t-on une classe à soi, ou doit-on déménager ? Et dans ce cas, comment gère-t-on le matériel ?
  • qui gère les photocopies ? L'accès est-il libre ou passe-t-on par une personne avec réservation à l'avance ? A-t-on un code ?
  • qui gère les clés ? A quelle heure et jusqu'à quelle heure peut-on être dans le collège ?
  • quel est le matériel à disposition pour le collège ? Pour la Segpa ? Je parle ici du gros matériel type vidéo projecteur, ordis, salle info
  • Si on fait maths, y a-t-il du matériel de géométrie quelque part ? (Les élèves sont équipés en septembre, et ça dure jusqu'en... septembre seulement...). Du matériel de manipulation ?
  • Si français, peut-on accéder au CDI (alors là, quelque soit l'entregent du chef d'établissement, tout dépend du prof-documentaliste et de son bon vouloir). Quelles sont les séries de livres présentes, dispos et adaptées aux élèves ?
  • repérer sur son bulletin de salaire assez vite si les synthèses sont payées : selon les départements et les inspections donc, le flou est énorme, et on peut ne pas être payé sans que personne n'y trouve à redire...
 Investir
  • une bonne clé USB (elle peut alors remplacer carrément le cartable). Attention aux documents envoyés sur Cloud, et autre dropbox, gigatribe, etc... l'accès internet en collège est parfois aléatoire.
  • et/ou un notebook précis (un cahier avec des onglets et si possible des pages qui peuvent bouger) où intégrer plusieurs types de réunion, plusieurs classes et plusieurs matières par classe
  • un ordi à la maison
  • s'inscrire à l'autonome de solidarité
Lire
  • enseigner en Segpa et Erea, de Christian Cousin
  • le site de Daniel Calin
  • le site d'Alain Granier
  • les derniers textes sortis, au fur et à mesure, la Segpa évolue... et on tend ces dernières années à aller vers l'inclusion quand c'est possible, ce qui réduit les dotations horaires segpa (DHG en collège) donc les postes à terme.
  • les dernières recherches sur la difficulté scolaire (notamment avec l'évolution des neurosciences) et les dernières études sur la Segpa, très instructives sur le recrutement et le devenir, et donc sur ce qui ne marche pas hélas, avec les Segpa.
  • le blog suivant (en plus du mien ) : segpa Aliénor (il y en avait d'autres mais au fur et à mesure, ça doit fatiguer et user la segpa, y'a plus)

Préparer
  • appeler l'établissement dès qu'on connait son affectation. En général on peut joindre le directeur de Segpa assez vite.
  • se renseigner sur les horaires, et les jours travaillés (parfois on travaille sur 6 jours dans certaines segpa, corollaire : de nombreux moments de creux, parfois on remplace un ancien qui obtenait de coller toutes ses heures sur 3 jours et demi, grosses journées)
  • Demander les classes assignées au poste qu'on a obtenu, et les matières. On peut peut-être avoir très vite un début d'emploi du temps provisoire (les emplois du temps sont imposés par le collège/la segpa), lesquels ne deviennent définitifs que mi-septembre au mieux.
  • Si possible, demander le nombre d'élèves par classe : une troisième à 18 élèves est très différente d'une 6e à 12 ! (Eh oui, 18, voire 20, c'est du déjà vu. Le texte officiel organisant les segpa dit "un maximum autour de 16". Tout est dans le autour... et dans l'éloignement géographique des segpas alentours. Si c'est une segpa de 4 classes, c'est le total de 64 élèves qui comptent, pas les 16 / classe)
  • Demander le recrutement de la Segpa : zone géographique, établissement à proximité (c'est très différent d'avoir des élèves provenant de deux ou trois centres d'accueil, éducatif ou autre, ou qui vivent dans leur famille)
  • demander les spécificités de l'établissement : les classements dans les différents dispositifs : Eclair, violence, mais aussi internat d'excellence, voire sports études.
  • demander les spécificités de la segpa : quels ateliers ? FQ ou non ? Quelles matières sont faites par les PLC ? Y a-t-il une classe par niveau, ou bien est-ce devenu une Segpa 48, avec des classes à double niveau ?
  • demander quel jour ont lieu les synthèses (qui sont obligatoires).
Se préparer
  • se dire qu'on va avoir des élèves en difficulté, avec des problèmes parfois nombreux, mais pas forcément des élèves "à problème" ou difficile.
  • savoir qu'on aura presque forcément affaire à des élèves plus grands que soi (pas évident quand on est PE), sauf à faire plus d' 1,90 m (taille actuelle d'un de mes élèves), et parfois pas beaucoup plus jeunes (record à presque 21 ans pour un de mes anciens élèves dans une classe de CAP)
  • se faire sa carapace ! Les élèves s'en prennent parfois à nous ou "pètent les plombs" mais nous ne sommes pas visés, nous sommes juste en première ligne. Les élèves ont parfois une vie très dure, mais on ne peut pas tout gérer, ou tout prendre sur nous.
  • se familiariser avec les sigles, pffff : CFG, CAP, PPI, PIF, FQ, PLC, PLP,  et compagnie ! Sans compter les sigles de tous les dispositifs hors de la segpa, (CDOEA, MDPH, DESCO, j'en passe) mais qui peuvent avoir une incidence.
  • se familiariser avec les ordis et le net, qu'on aime ou pas, la plupart des documents, des travaux, etc. dans un collège passent par le net désormais (même la lettre de rentrée !!).
Bon courage !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire