2 avr. 2017

Besoin du corps en énergie et équilibre alimentaire - cycle 3 et 4

Le programme de 5e sur les besoins du corps nous permettent d'en "remettre une couche" sur l'équilibre alimentaire...

Voici en résumé ce que je propose aux élèves à ce sujet :

séance 1 (à prévoir en amont) : les élèves ont ramené des publicités alimentaires. Ils les découpent en classe, et par groupe de 2/3, ils proposent des tris de tous les aliments. La mise en commun se fait au tableau avec propositions de chaque groupe quant au tri. On trie alors ce qui est pertinent, ce qui l'est moins. En général, il suffit de proposer un aliment qu'on ne peut ranger dans aucun groupe pour que le tri paraisse moins cohérent.
Quand le groupe classe est d'accord sur les groupes, on remet les élèves en groupe pour retrier leurs documents découpés en fonction des groupes d'aliments déterminés ensemble.
On vérifie dans chaque groupe, puis on valide.
On propose alors une trace écrite sur ces groupes ou un document type schéma (ceux des cahiers Tavernier chez Bordas sont très bien fait), où on n'oublie pas d'insister sur le rôle de chaque groupe d'aliments (bâtisseurs, énergie, etc.)
Je propose ensuite quelques menus à construire (doc chez les coccinelles) et d'autres déjà fait à équilibrer, en exercices.

séance 2 : affichage. Travail de groupe : les groupes d'élèves choisissent un groupe d'aliments, et préparent un affichage sur lesquels les autres élèves doivent se pencher également pour valider les choix d'aliments placés dans le groupe.
Sur une affiche à part, on note tous les aliments qu'on n'a pas pu placer dans un groupe en particulier (en général les plats tous prêts, pizzas, cassoulet, raviolis, etc.)

séance 3 (se prépare en amont aussi) : les élèves ramènent les étiquettes des produits alimentaires qu'ils aiment bien, il est nécessaire d'avoir la partie composition/ingrédients de ces étiquettes. Travail de groupe : on relève pour chaque étiquette les ingrédients qu'on connaît et ceux qu'on ne connait pas dans un tableau, et dans un second tableau, on relève par étiquette les trois premiers ingrédients. L'objectif est donc de leur montrer que les aliments transformés sont fabriqués avec des produits dont on ne soupçonne soit pas l'existence, soit pas la présence dedans.
On effectue ensuite une recherche sur les produits qu'on ne connaît pas pour savoir d'où ils proviennent et à quoi ils servent.
La mise en commun permet de mettre en avant la présence fréquente du sucre et des matières grasses dans tous les produits.
Le travail individuel et écrit se fait ensuite à partir des fiches d'ingrédients qu'on trouve dans le dossier


 
séance 4 : visionnage de "C"est pas sorcier : la santé vient en mangeant !". J'utilise le questionnaire proposé par Bruce Demaugé, ma bible pour les C'est pas sorcier !!
On relève ensuite les notions qu'on ne connaissait pas encore : nutriments (protides, lipides, glucides), oligo-éléments, vitamines, etc.
et on rappelle au passage le message de la vidéo : tout ce qui n'est pas utile au corps se transforme en poignées sur les hanches 



On propose ensuite une trace écrite autour de ces nouvelles informations.

séance transversale : dès la fin de la première séance, un élève est chargé tous les jours d'aller lire le menu du jour et de venir le répéter aux autres. C'est un exercice de mémorisation et d'oral qui me sert beaucoup avec nos élèves particuliers et qui prend là un autre sens. Les élèves discutent alors pour savoir si le repas du jour est équilibré ou non (jamais, en ce qui concerne notre cantine) et ce qu'il faudrait ajouter/retirer pour le rendre équilibre.
Cela permet également de faire passer le message : à eux de rééquilibrer ensuite sur la fin de journée 
Cet exercice se fait toute l'année, ce qui permet de réinvestir en continu ces connaissances sur l'alimentation !

P.S/ on en profite pour récupérer semaine après semaine ces menus qui serviront l'année suivante pour les exercices de la séance 2

séance 5 : les calories et les besoins en énergie :  j'utilise une fois de plus les documents des cahiers Tavernier qui s'appuient sur une comparaison avec les besoins en carburant d'une voiture, ce qui est très explicite pour mes élèves.


séance 6 : évaluation (une en exemple dans le dossier)


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire