1 janv. 2017

Les enfants à haut potentiel que l'EN appelle "précoces" ou EIP (partie 2)

(suite de l'article, partie 1, ici : clic)



Dans la catégorie EIP des mômes pas comme les autres :
Un article très intéressant sur les filles et leur gestion de leur intelligence, sur le site Psychology Today

article connecté à une rubrique sur les gifted kids, c'est à dire ceux qu'on appelle EIP/surdoués/doués/HP/THQI chez nous

Afficher l'image d'origine


Un article et une vidéo sur agoravox:
Où comment la psychiatrie qui ne s'intéressait pas au Haut Potentiel qui n'est effectivement pas une maladie, donc pas à gérer par des docteurs, finit par se pencher sur le sujet car les conséquences d'un HP non repéré ou non explicité, peuvent, elles, relever de la maladie ou de syndromes et troubles que le psychiatre peut gérer voire soigner.



Afficher l'image d'origine

Les Chroniques d'Arielle Adda dans le Journal des femmes sont à consulter fréquemment.
Afficher l'image d'origine

Le centre psyrène propose aussi un article sur les deux types principaux de haut potentiel... chez moi j'ai un de chaque, et c'est explosif !

et voilà pourquoi, également, le HP ne se révèle pas toujours, et ne fait pas forcément un surdoué
Sciences et avenir
Afficher l'image d'origine
Comme vous l'avez peut-être lu depuis quelques temps, en plus des troubles spécifiques des apprentissages, je m'intéresse de près aux EIP (enfant intellectuellement précoce), l'appelation erronnée donnée en France aux (sur)doués, enfants à haut potentiel intellectuel, etc. par fausse modestie ? Pour faire face aux regards circonspects ?
Une fois de plus, j'entends presque certains collègues ricaner. Ces mêmes collègues qui ne "croient pas" aux dys, selon leurs dires, et qui pourraient vous jurer que les enfants en difficulté sont souvent des fainéants aussi.
Or, ces enfants sont dans 30 % des cas en échec avant la 3e, et dans 50 % des cas, ne vont pas jusqu'au bac, alors même qu'ils ont des potentiels intellectuels qui devraient leur permettre d'aller plus loin !
Bref. Si tant est qu'on croit un peu dans les sciences, la recherche médicale, les neurosciences en particulier et l'imagerie médicale pour être précis, on sait aujourd'hui que, comme pour les dys, le fonctionnement du cerveau de ces enfants est différent, et si vous cherchez un peu partout autour de vous (par curiosité et/ou envie de lire), vous trouverez désormais de nombreux sites relayant ces infos.
Touchée personnellement par le sujet, et intéressée professionnellement d'autre part, j'ai investi il y a trois ans dans beaucoup de lectures de spécialistes déjà cités sur ce blog.
Voici ma liste de lectures, des lus, des en cours, des relus et consultés souvent : 

Mes indispensables de la rentrée

Votre attention : des liens Amazons sont en fin d'article pour aller voir à quoi ressemblent les livres cités et LUES par votre servante. Ces liens sont publicitaires et me rapportent quelques centimes si vous commandez sur Amazon dans la foulée, mais ils sont surtout présents pour montrer les couvs des livres, car rien ne vous oblige à acheter ^^

Jeanne Siaud Facchin : 
-->L'enfant surdoué : l'aider à grandir, l'aider à réussir

--> Trop intelligent pour être heureux ?










Ceux-là ont appris à voler dans ma chambre, tant ils ont fait du mal en faisant mouche à chaque chapitre. Le premier, lu pour aider mon enfant, m'a renvoyé à des vécus peu digérés, et finalement pas compris... le deuxième est venu dans la foulée et a occasionné des recherches, IRL et dans les bouquins, et un cheminement toujours en cours.




Jean-Charles Terrassier  :
--> Guide de l'enfant surdoué, 10e édition, repérer et aider les enfants précoces
Terrassier est un pionnier de la prise en compte de la précocité à l'école en France. Son guide permet de repérer si ce n'est pas déjà fait, et de voir ce qui est possible à l'école.

Le même Terrassier a publié un autre guide que je n'ai pas lu mais que des proches ont trouvé intéressant "les enfants surdoués, la précocité embarrassante".
A savoir le guide est mis à jour régulièrement, donc il faut faire attention à l'édition si on veut avoir des infos récentes et utilisables.





Tessa  Kieboom : 

--> accompagner l'enfant surdoué
THE manuel pour accompagner un enfant différent de par son haut potentiel, bien guidé et orienté

Olivier Revol :
-->Même pas grave : l'échec scolaire ça se soigne
Ce livre concerne tous les cas d'échec scolaire lié à des différences qu'il suffirait de prendre en charge correctement à l'école comme à la maison : dys, TDA, HP...

Alexandra Renayud avec Arielle Adda : "les tribulations d'un p'tit zèbre", le livre de la blogueuse sur le sujet. Son blog porte le même nom et est une mine pour les parents et les zèbres et la forme particulière de zébritude ; les aspies
Carole Renucci : 
--> Enfants surdoués, arrêtons le gâchis
Une journaliste fait le point sur ce qui se passe en général dans notre société, à l'école, mais pas que, lorsque l'enfant est différent... 

Arielle Adda : 
-->Le livre de l'enfant doué. Le découvrir, le comprendre, l'accompagner dans la voie du plein épanouissement.
On parle vraiment d'enfant doué dans ce livre, cette partie des hauts potentiels qui réalisent leur potentiel, et même ceux-là n'ont pas forcément la vie facile.
Arielle Adda a écrit d'autres livres que je n'ai pas lues, en revanche j'ai suivi plusieurs conférences ou interview en lignes, et ses chroniques sont dispos sur le Journal des Femmes.

Monique de Kermadec
-->L'adulte surdoué : apprendre à faire simple quand on est compliqué
Des amis ont été aidés par ce bouquin, moi, moins... mais il y a quand même des pistes qui peuvent orienter.

Fabrice Bak
-->La précocité dans tous ses états : à la recherche de son identité


Entre la vidéo et le bouquin,  j'ai été servie : c'est passionnant, bien documenté/expliqué, et ça nous mène aux sources scientifiques de ce qu'est le HP, tout comme au quotidien des HP.
Un vrai bonheur mais qui demande d'avoir déjà abordé le sujet et d'avoir un peu de recul. 

Nicolas Gauvrit : "les surdoués ordinaires", très intéressant justement pour comprendre ce que c'est au quotidien, et en quoi on ne peut pas confondre comme certaines émissions qui font le buzz les hauts potentiels avec des petits génies. Certains en sont. Pas la majorité.

Carlos Tinoco "Intelligents, trop intelligents", l'auteur en premier l'est... et j'ai eu du mal à entrer dans son livre mais il a aidé des proches

Christel Petitcolin " Je pense trop", là encore, je n'ai pas réussi à faire miennes les propositions d'aide de l'auteur, mais cela a aidé des ami-e-s.








8 commentaires:

  1. Mon fils et ma fille sont EIP, Surdoué, gifted.... et ce que je vois c'est qu'il faut savoir les accompagner et les comprendre. Mon mari a du mal avec leur différence et du coup ça se passe avec difficulté avec lui. Pareil pour certains professeurs qui ont du mal à les comprendre; mon fils a sauté 2 classes (à 14 ans il est en première) et ma fille a refusé d'en sauter une, elle suit un cursus CHAM. (Classe à horaires aménagées musique). Lui est très scolaire donc tout roule, mais ma fille qui l'est moins a toujours plus de mal avec la discipline surtout si elle ne comprend pas pourquoi... L'entrée au collège lui a fait du bien car elle change de prof toutes les heures et du coup même si elle commence à se braquer, l'heure est finie et elle passe à autre chose.
    Ces enfants ne sont pas simples à gérer ça demande beaucoup d'énergie pour les adultes qui les entourent...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'y use mon énergie aussi ;-)... ma fille est un peu comme la vôtre, et elle aime tout découvrir et toucher à tout. On ne voit pas son HP puisqu'elle n'approfondit pas. Elle veut tout savoir dans tous les domaines, et a des soucis de discipline également. elle nous a épuisés petite, et on s'aperçoit avec le temps que le p'tit frère auquel on a moins prêté attention car moins prenant, est encore plus visiblement HP maintenant qu'il est assez à l'aise pour prendre sa place. Mais on ne le sait pas officiellement, il n'est pas testé. Bref, comme tout enfant, déjà, ça demande boulot et adaptation, et comme enfant à besoins particuliers, ça demande aussi des ajustements en classe, ce qui ne signifie pas des passes-droits non plus... difficile de trouver la mesure exacte.

      Supprimer
  2. Ma petite sage, faut qu'on se cause à ce sujet d'ailleurs... Au début d'un long parcours pour la mini de 3 ans je crois. Perdue, doutes etc.

    RépondreSupprimer
  3. Hello Sage !
    Je repasserai te lire sur le sujet, j'ai un p'tit zèbre à la maison aussi qui nous interroge souvent par son fonctionnement.
    Parmi tes références, y en a que tu privilégirais ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le premier Siaud-Facchin, qui ne met pas en avant le surdoiement mais bien toutes les facettes des zèbres. "L'enfant doué" donc. Bon, j'avoue qu'à la lecture, les deux parents se sont reconnus ici donc difficile ensuite de gérer, le temps de "digérer".
      Et sinon le Fabrice Bak, mais il va loin, donc il faut déjà avoir lu sur le sujet pour comprendre et intégrer ce qu'il dit (mais ça fait du bien de se sentir pris au sérieux).
      Enfin, il y a plein d'articles très bien faits sur le blogs Tribulations d'un zèbre.
      Et côté école, je cherche le lien que j'ai oublié de remettre dans mes articles d'une conférence intéressante. Je la remets dès que je la retrouve

      Supprimer
    2. Merci merci !!!
      J'avais déjà commandé celui de Siaud-Facchin, il devrait arriver demain. On verra bien comment les parents réagissent à la lecture, ça fait déjà 2 professionnels qui nous demandent lequel de nous deux est HP (aucun jusqu'à présent, j'aurais envie de dire).
      J'ai déjà parcouru site d'Arielle Adda, il est très dense et très intéressant.
      Et je me pencherai sur Bak juste après.
      Encore merci !!!

      Supprimer
    3. un enfant dit "précoce" (terme éducation nationale) est intelligent autrement, c'est plus une question d'efficacité du système de réflexion, pensée etc. que de "quantité", même si sur les tests psychométriques, il est "plus" intelligent que la moyenne, du coup, on ne se voit pas forcément surdoué, mais pour autant on peut avoir ce haut potentiel. Et le haut potentiel est un terme que j'aime bien parce qu'il est clair : c'est un potentiel, on le réalise, on le concrétise ou non, et ça, c'est lié à beaucoup de causes différentes. Dans votre famille, votre zébrillon l'a réalisé, ça ne signifie pas que des parents ne l'ayant pas concrétisé, ce potentiel, n'en sont pas pourvus ;-)
      Mais si vous vous reconnaissez dans certains passages du bouquin, attention au chamboulement émotionnel les premiers temps ;-)

      Supprimer
    4. On va apprendre à découvrir tout ça avec un œil nouveau. Jusqu’à maintenant, notre Loulou était curieux, intéressé, avait des raisonnements intéressants, mais bon c’est lui, on accompagne, on ne compare pas. Par contre, avec cet éclaircissement psy, ça permet de mieux comprendre des traits de sa personnalité qu’on ne saisissait pas : l’hypersensibilité, le manque de maturité à certains moments, et même permis de déceler une dyspraxie.
      Je te dirai si on s’est reconnu l’un ou l’autre dans le profil ;)

      Supprimer