1 oct. 2017

Après la Segpa, donc ?

Petit retour, après quelques mois en primaire :

Cinq mois de primaire et un petit moment de pause réflexion à mi-parcours de cette année pleine de découvertes et de petits plaisirs... il y a une vie après la Segpa ! Et malgré le grand regret d'avoir laissé des loulous en plan (qui s'en sortiront sans moi, je ne me sens pas irremplaçable, je dis juste qu'ils me manquent^^), je suis ravie de ce virage dans ma carrière...
Je dépose quelques remarques au passage, mais ce message n'est ni construit comme un bilan, ni monté comme un réquisitoire pour ou contre l'ASH/l'ordinaire... il s'agit juste de ma propre expérience, livrée telle que, après ces quelques expériences.
Pour rappel, je n'ai jamais connu le milieu ordinaire, en presque 15 ans de carrière. On peut bien entendu me faire valoir les 8 semaines de stage en 3 fois quand j'étais à l'IUFM, ou les 8 x 3 h d'observation en classe, bon bon, d'accord... et pour en finir avec ce rappel, d'ailleurs, voici les postes que j'ai occupés : 7 ans de Segpa, puis 1 an de Brigade ASH (trois postes de segpa différents occupés), puis 1 an maitre E, et enfin 5 ans de Segpa à nouveau... 

- le premier point, c'est que je m'y retrouve côté horaires... ne plus faire des journées de 7 h devant élèves, voire 7h30  comme c'est arrivé, ça permet de souffler, notamment grâce aux nouveaux rythmes où avec les APC, j'ai fait des journées de maximum 6h ou 6h30 depuis septembre... 
Les nouveaux rythmes donc, qui laissent les mêmes journées pour mes enfants et pour moi, mais avec pour eux un temps où ils soufflent sans classe (TAP + péri) avant que je puisse les récupérer, et donc pour moi du temps pour bosser un peu en classe ou recevoir les parents... donc tout bénéf.
- le deuxième point peut faire grincer, mais je bosse un peu moins depuis que je ne suis plus en Segpa, et ce n'est pas du tout lié au poste de remplaçant qui occasionne justement beaucoup de boulot de recherche et de remise à niveau, notamment depuis que je suis en maternelle ^^
J'ai autant de réunions ou presque, réparties tout autrement : côté Segpa 1h30 à 2 h obligatoire par semaine + rv parents + ESS + conseils de classe + etc. et rv parents beaucoup plus nombreux en primaire mais moins de réunionite inutile : des équipes éducatives, certes, des conseils des maitres et compagnie, certes, mais à l'arrivée, ça fait à peu près la même chose...
Il y a un peu plus de corrections en élémentaire qu'en Segpa ou en mater, mais pas plus de préparations, et beaucoup moins de dossiers (notamment les dossiers élèves), et il y a certes une différence entre les bulletins trimestriels de collège et les livrets de primaire, mais comme en plus des bulletins, on a aussi les livrets de compétences et les dossiers élèves obligatoires en segpa, pour trois classes d'à-peu près 16 (donc environ 50 gamins), ben, ça fait moins de boulot de ce côté-là en primaire.
Les projets sont aussi lourds des deux bords, qu'il s'agisse de les monter, de les rédiger, de faire les démarches, mais vraiment côté préparation de classe, ouf, j'y ai sérieusement gagné !
J'ai gagné en temps/semaine, et en facilité... 
Les seules semaines où j'ai bossé autant que lors de mes semaines en Segpa, ce sont les semaines où on m'a collé la direction en plus d'une classe double de CM. Mais c'est la direction qui m'a plombé côté heures, et vraiment chapeau aux collègues qui gèrent les directions !
Avouons tout de suite que tous les collègues en Segpa ne bossent pas forcément autant, et qu'il y a beaucoup de collègues de primaire qui bossent plus que ça aussi... comme dit précédemment, ceci n'est pas scientifique, juste personnel.
- L'investissement dans l'établissement est vraiment différent : parmi les heures que je découvre, il y a toute la participation "extra" quota horaire mais nécessaire au fonctionnement : rangement matériel, préparation matérielle autre que la classe, organisation, concertation hors heures de réunion, etc. Mais ce n'est que du bonheur d'aider à mettre en place des supers parcours en salle de motricité et d'apprendre en même temps, ou bien d'aider à la mise en place de parcours de littérature, ou de bidouiller un peu les ordis pour que ça tourne mieux, ou de vérifier toutes les armoires pour trier un peu de matériel qui servira forcément...
- les récrés... ben pour l'instant, forcément, comme c'est tout nouveau, ce n'est que du bonheur pour moi !! Voir le jour, profiter du soleil, respirer... voir les enfants autrement, avec d'autres interactions avec des adultes... gérer les p'tits tracas et tout et tout... nan vraiment, suis contente des récrés... même sous la pluie ce qui n'est pas rare ici. (Ben oui, faut être honnête, les récrés en segpa, c'est quand même une heure de classe en moins dans la semaine et qu'on ne travaille pas face aux élèves... autant je n'aime pas trop qu'on chipote les 10 minutes de battement entre deux heures de classe en segpa, qu'on travaille quand même forcément, et face aux élèves, autant faut être honnête sur l'heure gagnée sur les récrés).
- les parents... on les voit très peu, souvent, en Segpa... et on pense souvent que c'est un plus.
Je suis beaucoup plus mesurée aujourd'hui, c'est vraiment intéressant, et riche, de voir les parents. Les interactions sont importantes pour l'enfant, pour ce que je sais de l'enfant, et même pour recadrer ce qui peut gêner ou faire souffrir l'enfant dans sa position d'élève, que ce soit les rapports avec les autres, ou carrément moi. On ne mesure jamais comment est perçu par l'élève une phrase qu'on pense innocente ou une action qu'on trouve normale... tout comme rassurer les parents sur quelque chose interprété autrement par l'enfant ou lui-même, permet une interaction bien plus sereine ensuite en classe.
Pour autant, on se trouve cependant aussi face à des gens qui ne vous connaissent pas mais se permettent parfois n'importe quoi, par manque d'éducation parfois ou par manque de savoir-vivre (oui, je fais une différence entre je n'ai pas appris à me tenir, ou le j'ai appris que ça ne se fait pas mais je le fais quand même, bref).
Bon, en collège, vu le nombre de personnel, on se prend aussi des comportements limites en pleine poire... et les rares parents qui viennent sont parfois aussi tellement démunis qu'ils en sont agressifs.
Egalité sur ce point précis.
- Les élus... ça c'est nouveau, à part les élus qui viennent faire les beaux au conseil d'administration du collège trois fois par an, et qui ne savent pas qui vous êtes, je n'ai jamais eu affaire à eux jusque là. Et entre le maire qui fait tout dans le village y compris les réparations, les élus ou secrétaires de mairie bénévoles qui vous dépannent en matériel gentiment "on attendra la prochaine subvention pour se faire rembourser" ET les élus qui pensent tout savoir de ce qui se passe dans la classe parce qu'un père d'élève fou furieux mais qui est leur ami leur a dit que... les situations sont folkloriques et rocambolesques, et parfois, on est même tentés de se prévaloir de sa position de fonctionnaire et de signaler à monsieur le maire que du sous-entendu diffamatoire qui devient limite à l'insulte, le pas est presque franchi....
Sur ce point donc, côté collège c'est mieux ^^
- Les microbes... bon ben là, c'est vraiment côté primaire qu'on en choppe le plus parce qu'en segpa, on est avec des ados !!! Si si si... soit ils sont malades et sèchent le collège avec une bonne excuse, soit ils sont malades et les parents ne craignent pas trop de les laisser seuls à la maison... En primaire, et des deux écoles surtout la maternelle, les zouzous sont là même malades avec un mot en plus pour te dire de faire attention à leur maladie "il a vomi au moment de partir à l'école, pouvez-vous dire à la cantine de ne pas le forcer à manger ?"... "elle a de la fièvre, mais je la mets quand même", "il est malade mais il est trop infernal à la maison"... argghhh... je viens de réinvestir dans du gel antibactérien.
- Les cadeaux : oulalah, cette découverte, quand après trois semaines sur le poste de MS où je suis actuellement, et après bien des déboires côté remplaçants pourtant, les parents arrivent avec des boites de chocolat pour toi !!
Les p'tits plaisirs offerts aussi par les élèves : des dessins, des cartes, des images, des trucs bricolés aux TAP mais qu'ils t'offrent...
Bon, certains élèves de segpa m'ont offert des bracelets loom... et d'autres m'ont proposé des lecteurs DVD, du shit, des téléphones... j'en passe...
- L'enseignement : comment dire ? Mes élèves de segpa me manquent, mais qu'est-ce que ça fait du bien, en mater notamment, de voir des progrès en direct, chaque jour !
Côté contenus, je suis ravie de pouvoir à nouveau tout enseigner, ça fait un bien fou de pouvoir remonter de chouettes séquences d'histoire, de faire de la musique même si c'est du bruit au départ, de danser, sauter, jouer, avec les élèves dehors ou dedans, de chanter fort avec eux, de faire de la science en live et de la géo sur le terrain, de fabriquer des ateliers de maths autant que ceux de français, etc.
Certes se retrouver face à 28 à 32 gamins du jour au lendemain, après des années de classes à 16 à 18 à la fois, ça fait drôle... en même temps, ils sont habitués à se mettre au boulot relativement vite ou s'y mettent à la demande très vite aussi, et l'adaptation nécessaire pour quelques élèves n'est pas celle indispensable à chacun des environ 16 élèves de segpa... et puis, apprendre les prénoms n'est pas plus difficile, après tout, une journée de segpa peut te faire voir, dans certains établissements, jusqu'à 72 élèves différents. 


Bon, pour ce premier arrêt sur image, il me semble que j'ai pas mal papoté, alors à suivre... 

et après la Segpa, donc ?


2 commentaires:

  1. Arf, je ne sais pas si je pourrais me retrouver en primaire... Je n'ai fait que de la segpa aussi, comme prof ou éduc en EREA. Et je trouve déjà les 6èmes trop petits et pas assez autonomes pour moi... Et je reste persuadée que les profs en primaire bossent plus que moi !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est un texte qui a désormais plus de trois ans, et je pourrais en rajouter encore mais je ne crois pas qu'on bosse plus en primaire. Un prof en EGPA qui bosse sérieusement, bosse beaucoup plus qu'un prof de primaire qui bosserait beaucoup. Après, c'est selon, chacun, ses capacités et sa volonté ;-)

      Supprimer